Daniel Van De Velde

  • Facebook Social Icon

DANIEL VAN DE VELDE –
 

Prélude

Bonjour.
Bonjour.
Qu'est-ce que vous faites ?
O pas grand chose, je creuse un tronc.
Pourquoi ?
Peut-être pour savoir de quel bois il est fait.
Et alors ?
Alors une fois entièrement creusé, évidé, il est sans bois en fait.
Comment cela ?
Et bien disons qu'un arbre n'est pas de bois. Il est debout ou bien couché mais en fait il n'est pas de bois. C'est nous qui projetons le bois en lui, une fois qu'on l'a abattu.
Vous l'avez abattu cet arbre ?
Non je l'ai pêcher quelque part en aval, dans la Loire.
Pêcher ?
Bah oui, apparemment il est tombé dans le fleuve. Apparemment une tempête.
Et vous faites ça souvent pêcher des troncs ?
Disons que ça m'arrive de temps en temps. Et vous vous faites quoi ici ?
On m'a dit qu'il y avait des artistes qui faisaient des trucs.
Ah oui. J'en ai entendu parler.
Vous êtes un de ces artistes, non ?
Oui, je suis artiste.
Ce tronc c'est pour faire une œuvre ?
Je pense oui.
Pourquoi vous le creuser.
Disons que je voulais voir comment c'est à l'intérieur d'un tronc.
Et alors ?
Bah c'est creux. Mais c'est un creux qui laisse passer la lumière. Et je crois qu'elle aime ça la lumière de se glisser à l'intérieur de ce tronc. Vous voyez ce que je laisse à ce peuplier...
C'est un peuplier ?
Oui. Je lui laisse les cinq derniers cernes de croissance. Vous connaissez l'histoire des cernes annuels de croissance ?
Bien sûr.
Alors voilà, après l'avoir remonté sur la berge, l'avoir débité en morceaux de cinquante centimètres, je le creuse pour mettre à jour les cinq derniers cernes de croissance.
Et après ?
Une fois que j'ai creusé l'ensemble des tronçons, je les assemble pour retrouver la forme initiale du tronc. Je le fais en laissant un vide de six centimètres entre chaque tronçon. Et après je chercher un endroit sur l'île pour le suspendre. Vous n'auriez pas une idée ?
Qu'est-ce que vous voulez dire ?
Et bien sur l'endroit où je pourrais suspendre ce tronc.
Vous êtes à court d'idées.
Non pas forcément.
Alors pourquoi vous me demandez ?
J'aime bien quand on échange des idées.
Je veux bien essayer d'y réfléchir. Ce vélo là, il est à vous ?
Plus ou moins.
Il n'a pas l'air en forme.
Non effectivement, je l'ai retrouvé ensablé dans la Loire.

Vous allez le remettre en état ?
J'aimerai bien oui.
Ça risque d'être compliqué.
Oui mais avec un peu de bonne volonté...

Pour soutenir tous les projets Nanomusic :

Abonnez-vous au site Nanomusic.fr pour recevoir des nouvelles
Subscribe to the Nanomusic.fr's newsletters

Ou appelez le 06 17 38 40 00